Bon, je sais que les Japonais ont des signes de ponctuation. Il y a des règles sur la façon de tout utiliser (les virgules sont particulièrement délicates). Mais le problème avec les particules de fin de phrase en japonais est qu’il n’existe aucun moyen réel de les traduire en anglais. Ils donnent une certaine sensation qui est généralement exprimée en anglais avec des signes de ponctuation.

La ponctuation est assez délicate en anglais aussi. De nos jours, il existe même une différence radicale entre les règles de ponctuation dans les écritures formelles et informelles (comparez simplement un article savant avec un tweet).

Donc, aujourd’hui, je vais juste passer en revue quelques notions de base sur l’utilisation des particules de fin de phrase en japonais afin que vous puissiez mieux exprimer vos idées. Je vais décomposer le sujet en quelques-uns des plus courants et en ajouter quelques-uns que vous entendrez mais que vous voudrez peut-être utiliser avec prudence. Les particules sont une part importante du discours sur le genre (comme dans le fait que les hommes parlent ou non les femmes), je vais donc en parler un peu plus.

N'oubliez pas que je ne vais pas couvrir toutes les particules de fin de phrase de cet article. Vous en entendrez probablement davantage, et une fois que vous aurez commencé à écouter d'autres dialectes, vous serez encore plus fou. Nous allons garder les choses simples aujourd'hui.

Ka (か)

Commençons par le plus facile à traduire. le particule «Ka» est utilisé pour exprimer que la phrase est une question. C'est la même chose que le point d'interrogation anglais. Ce particule peut être utilisé par n'importe qui, et c'est probablement le moyen le plus courant de poser une question.

Une chose intéressante à propos de “ka” est que quand il est écrit, vous pouvez l'écrire avec ou sans point d'interrogation en japonais. Ils ont tous deux la même signification. Donc, si vous voulez demander «Comment allez-vous?» Et que vous utilisez la phrase japonaise «O-genki desu ka?», Vous pouvez l'écrire ainsi: «気 で» ou «気 で す Even» , la phrase devient toujours une question en raison de l'utilisation de "ka".

En anglais, nous marquons les phrases parlées comme des questions en augmentant le ton à la fin. Vous n'avez pas vraiment besoin de faire cela en japonais, car les particules sont un signe parlé que la phrase est une question.

Il y a quelques variations sur «ka», alors parlons-en.

Non (の): Celui-ci est généralement utilisé par les femmes dans les discours informels. Personnellement, j’utilise beaucoup celui-ci parce que je pense que cela semble un peu plus doux. Par exemple, si vous voulez demander à vos amis s'ils vont quelque part, vous pouvez leur demander «Iku no?» (く の).

Avec les particules de fin de phrase, il semble y avoir quelques règles non dites (je veux dire, ce sont peut-être des règles strictes. Mais je ne les ai pas apprises sauf en écoutant les gens). Avec ça particule, il semble que ce ne soit pas utilisé avec de longs sons «o». Donc, si vous vouliez dire «Devrions-nous y aller?», Vous ne pourrez pas dire «Ikou non?», Car cela semble étrange. Avec les longs sons «o», je dirais plutôt «ka» («Ikou ka?»).

Un grand nombre de ces particules ont des limites quant à leur utilisation. Alors gardez une oreille attentive lorsque vous écoutez le japonais pour vous aider à apprendre ce qui sonne bien.

Dai / Kai (/ か い): D'accord, je vais être honnête à propos de ces deux-là. Je ne sais pas vraiment comment les utiliser. Je sais qu'ils sont masculins (c'est pourquoi je ne me suis jamais ennuyé) et je sais que je les entends dans les animes plus que dans la vraie vie. Lorsque vous rencontrez des mots qui semblent plus communs dans les animes que les conversations normales, je vous demanderais de faire preuve de prudence. Je suis sûr que certaines personnes utilisent ces informations (il s'agit probablement d'hommes et parlent de manière informelle), et si vous souhaitez les intégrer à votre conversation, je ne vous arrêterai pas.

Non Particule: Vous pouvez également poser des questions sans particules. J'ai trouvé que c'est un peu plus courant dans les discours informels, mais je l'ai aussi entendu dans les discours officiels. Nous pouvons utiliser notre exemple précédent de la section «non» pour le démontrer. Vous pouvez dire «Iku no?» Ou «Iku ka?» Et ils travaillent tous les deux. Mais vous pouvez aussi simplement dire «Iku?» Et avec le ton juste, cela devient une question. Dans un discours formel, les phrases peuvent devenir des questions en mettant l'accent approprié sur le «su» à la fin de «masu» ou «desu». Habituellement, cette syllabe n'est pas complètement prononcée. Mais vous pouvez transformer «Ikimasu» en question en soulignant le «su» à la fin. C’est plus facile à entendre qu’écrire, alors restez à l’écoute pour de tels cas.

Apprendre le japonais en ligne avec BondLingo?

Yo (よ)

Ce particule est l'un de mes favoris. C'est vraiment amusant de dire «yo» à la fin des phrases. Le but principal de "yo" est de marquer la phrase comme une nouvelle information pour l'auditeur. Il n’ya pas de ponctuation anglaise pour cela (bien que parfois un point d’exclamation fonctionnera), mais cela peut se traduire grossièrement par «je vous informe».

Certaines phrases avec "yo" pourraient être traduites de manière appropriée avec un point d'exclamation. Si quelqu'un est sur le point de traverser la rue, mais que vous voyez une voiture arriver, vous pouvez crier «Abunai yo!» (な い よ), et cela pourrait être traduit par «Attention!

Cependant, "yo" n'est pas toujours la même chose qu'un point d'exclamation. Vous pouvez dire à quelqu'un «Iku yo» (く よ。) et vous ne voudriez pas donner à cette phrase un point d'exclamation. Au lieu de cela, la phrase pourrait signifier quelque chose comme «Ouais, je vais», selon le contexte. Le «yo» implique qu'il s'agit d'une nouvelle information pour l'auditeur. Ils ont peut-être demandé si vous vous rendez quelque part ou ce que vous envisagez de faire. De toute façon, ils ne savent pas, et vous savez.

Je ne pouvais penser qu'à deux variantes, mais examinons-les rapidement.

Zo (ぞ): Celui-ci est vraiment commun, et je l'entends tout le temps. C'est très masculin, donc je ne l'utilise pas moi-même, mais c'est un bon moyen pour vous de le savoir. Celui-ci porte moins sur les nouvelles informations pour l'auditeur, mais davantage sur l'accentuation de vos propos. Cependant, il peut également être utilisé pour marquer de nouvelles informations, je les ai donc conservées dans cette section.

Pour une raison quelconque, cette particule semble également être en désaccord avec les longs sons «o», tout comme «non». Ainsi, bien que «Iku zo» sonne parfaitement naturel, «Ikou zo» ne le fait pas. Ceci est un autre à écouter. Si vous regardez quelque chose en japonais avec un gars à l'intérieur, vous l'entendrez souvent.

Ze (ぜ): Donc, celui-ci ressemble beaucoup à «zo», mais il a en quelque sorte un aspect plus dur. Cela a plus d'une ambiance "yankii" à elle. Donc, si vous voulez avoir l’air d’un punk, foncez. Parler comme un punk est amusant. Mais ne l'utilisez pas avec votre patron. Celui-ci n'a pas non plus de problème avec les longs sons «o», alors c'est bien de dire des choses comme «Ikou ze».

Ne (ね)

Finalement. Celui que vous attendiez. Si vous avez déjà essayé de regarder quelque chose de relié au japonais sur Internet, vous avez probablement déjà vu la particule “Ne.” Et je suis ici pour vous expliquer ce que cela signifie. Il y a en fait deux significations.

Le premier est l'accent. “Zo” et “ze” correspondent à cela aussi. Il n'y a pas vraiment de méthode anglaise pour traduire cette idée, car nous mettons l'accent sur nos phrases par notre ton. Si vous prolongez le son “e” à la fin, cela peut ajouter encore plus d'emphase. Parfois, vous pouvez utiliser cette extension particule seul comme une réponse affirmative à quelque chose. Donc, si votre ami commente le froid et qu'il dit: «Samui ne?» (い ね), vous pouvez répondre par «Nee!» (え!).

L'autre utilisation de «ne» est de rechercher l'affirmation. Cela se traduit par quelque chose comme «Tu ne penses pas?» Ou «Vrai?». Donc, avec notre exemple que nous avons utilisé, si vous dites «Iku ne», la signification pourrait varier selon le contexte, mais cela pourrait vouloir dire quelque chose comme «Vous allez-y, n'est-ce pas? ou «vous y allez», si vous utilisez «ne» pour plus d'emphase.

Il y a d'autres significations de «ne», mais c'est un si largement utilisé particule qu'il est difficile de l'attribuer à des significations solides. Il peut également être utilisé pour des questions ou même pour être mignon.

Na (な): Cette variante de «ne» a tendance à être plus masculine, mais j’ai certainement entendu des filles l’utiliser aussi. Cela fonctionne à peu près de la même manière que «ne» lorsqu'il est utilisé pour accentuer. Il peut même être étendu à «naa» () pour ajouter plus d'emphase.

Cependant, cela peut aussi être utilisé comme un négatif particule. Cela vient probablement du mot «nai» et ce ne serait qu’une version abrégée de cela. Ajouter ceci à la fin d'un verbe donne généralement le sens de “Ne pas….” Ou “Vous ne devriez pas….” Comme beaucoup de significations de ces particules, cela sera déterminé par votre ton.

Wa (わ): Cette particule n'est utilisée que par les femmes et les gros hommes costauds de la région du Kansai que personne n'oserait combattre. C’est généralement une façon plus féminine d’accentuer vos phrases, et comme «non», cela semble un peu plus doux.

Le Kansai est cependant un endroit étrange. Avec des japonais étranges. Donc, si vous y allez, vous entendrez peut-être les hommes s'en servir quand ils parleront à leur dur à l'homme japonais. Il semble que cette pratique se répand un peu (comme le dialecte du kansai a tendance à le faire), de sorte que vous entendrez peut-être plus d'hommes utiliser le «wa» d'une manière plus machiste.

Kana (な)

J'ai pensé ajouter celui-ci ici parce que je pense que c'est super utile. Celui-ci n'est pas aussi gros que «ka», «yo» et «ne», mais c'est toujours bon à savoir.

Ajouter un "kana" à la fin de votre phrase dans un discours informel ajoute un niveau d'incertitude. Cela se traduit par quelque chose comme «Je pense…» ou «Probablement», ce qui est vraiment agréable de pouvoir exprimer. Avec notre exemple précédent, vous pouvez dire «Iku kana» (く か), ce qui pourrait vouloir dire «je pense que je vais y aller» ou «je pourrais y aller». Le son «a» peut également être étendu pour le rendre plus incertain.

«Kashira» (し ら) est une version féminine de cela, bien que les femmes puissent certainement utiliser «kana». «Kashira» est généralement traduit par «je me demande…». Pour moi, cela semble un peu plus sophistiqué que «kana», qui est utilisé presque exclusivement dans des situations informelles, alors que «kashira» était parfois utilisé lorsque les gens autour de moi parlaient poliment.

Quelques notes de particules de séparation

Maintenant que nous avons examiné plusieurs particules, je souhaitais simplement vous laisser quelques conseils supplémentaires.

Combinaison de particules: Ces particules peuvent toutes être utilisées seules, mais beaucoup d’entre elles peuvent être combinées. La façon dont les particules sont combinées modifie leur signification (bien que généralement pas beaucoup), et semble en quelque sorte être basée sur le style de parole. J'ai entendu des gens utiliser des combinaisons telles que «yo ne» et «ka yo». Écoutez-les simplement et faites attention à la manière dont ils sont utilisés. Vous pouvez certainement vous en tirer sans combiner les particules, mais cela améliorera votre japonais si vous écoutez de petites choses comme celle-ci et apprenez à les utiliser.

Note sur les mots masculins et féminins: Il y avait beaucoup de particules que j'ai signalées, qu'elles soient masculines ou féminines. Cela ne limite pas réellement si vous pouvez ou non les utiliser. Vous devez juste savoir que si vous utilisez les mots d'un autre sexe, cela peut sembler un peu étrange aux personnes avec qui vous parlez. Nous avons tous notre propre style de parole, et si un gars veut utiliser «wa» et «kashira», il peut le faire. Si une fille veut dire «zo», ça va aussi. Il est juste important de savoir que si vous parlez différemment de ce que vous attendez, c'est un grand choix de personnalité. En tant qu'étranger, certains Japonais peuvent penser que vous faites également une erreur, alors gardez ces points à l'esprit si vous voulez parler d'une certaine manière.

Il y a plus de particules: Ce n'est en aucun cas une liste exclusive. Comme je l'ai déjà mentionné, il y a plus de particules de fin de phrase que cela, surtout lorsque vous commencez à vous lancer dans des dialectes. Lorsque vous entendez de nouvelles particules, utilisez le contexte pour déterminer leur signification. Le contexte peut vous aider beaucoup en japonais. Et essayez de nouvelles particules si vous voulez. Ils peuvent être un moyen amusant d’ajouter de la personnalité à votre japonais.

Apprendre le japonais en ligne avec BondLingo?